... mais aussi des privatisations.

Privatisations = compromissions et enrichissement des milliardaires sur le dos des français chèrement taxés.

Low-cost = perturbations des marchés liées à une économie mondiale sans filtre ; robots téléphoniques qui remplacent les êtres humains, rendent fous et nous font perdre du temps (18 minutes d’écoute de 35 messages répétitifs avant d’être coupé par la Préfecture de Nantes), d’où un chômage endémique, le stress et la frustration pour nous qui subissons.

Stop à la gratuité : journaux gratuits sur internet, semi-gratuité pour les télés (car on paie quand même une redevance) et en contrepartie on subit une avalanche de publicités qui polluent et irritent du genre « comme j’aime » ajouté à de nombreuses télés qui ne nous vendent que des films ou séries américaines.

Nécessité pour notre prochain gouvernement de :

-re-nationaliser les services publics et exiger des nouveaux responsables une diminution significative du prix de ces services (grâce à la suppression des pubs et au gavage des milliardaires généralement corrompus s’entendant sur des prix leur assurant des bénéfices indécents).

- interdire les robots téléphoniques, redonnant humanisme et du job à des professionnels attentifs à nos besoins.

- rééduquer les français à la nécessité de payer le juste prix (coût des pubs envahissantes déduites du prix des produits) pour les biens ou services achetés.

Quelque part, c’est ça être écolo, même si EELV oublie de dénoncer les publicités tapageuses sur le bord de nos routes ou sur les emballages publicitaires qui réduisent à l’illisible la juste information produit et qui finiront dans nos poubelles jusque dans nos océans.